Mai
19
2014

Le marché de l’immobilier en 2014

Avoir sa maison ou son appartement est dans la culture française. Il y a quelques décennies, avoir sa maison était aussi un signe de réussite. En 2014, le marché de l’immobilier décide beaucoup de choses.

Vendre son bien devient aujourd’hui difficile

Les dernières années n’ont pas été propices à la vente d’un bien immobilier. Bien sûr, certaines régions sont plus dans le déclin que d’autres. Si vous vendez un appartement en ville, celui ci aura souvent la chance de trouver bien vite un acquéreur. Les contraintes de vente sont aussi moindres que dans la vente d’une maison particulière. Des études concernant l’énergie et le sol sont maintenant obligatoires et doivent être présentées à l’acheteur. Même si les travaux ne sont pas nécessaires pour le vendeur, les documents le sont.

Certaines régions se maintiennent malgré la crise

Dans ce cas, il devient aujourd’hui facile d’acquérir un bien en dessous de sa valeur. Le marché de l’immobilier a chuté dans bien des régions. En Bretagne par exemple, des villages peuvent vous proposer des dizaines de maisons, que celles-ci soit récentes ou anciennes, le nombre fait réfléchir. L’économie d’une région fait aussi beaucoup chuter les prix. D’autres régions, plus chanceuses dans le marché de l’emploi se sont maintenues et les prix des constructions restent dans la fourchette du raisonnable.

La construction n’est plus une valeur de symbole

Un bien immobilier est toujours un patrimoine qu’on se transmet et donc gardera une certaine valeur. Aujourd’hui en 2014 ce qui a bien changé c’est la valeur affective qu’on n’évalue plus de la même façon. Une construction peut se vendre très vite, on ne se plait plus, on change de région. Auparavant on transmettait ce bien comme un présent. Les mentalités ont bien changé et le marché de la construction profite aussi de ces aubaines.

Si vous voulez acquérir une maison c’est maintenant encore le moment de pouvoir vous l’offrir. Les prix sont bas et les prêts immobiliers le sont aussi. Le seul bémol est que le travail n’est plus une sécurité et c’est bien souvent pour cela que les personnes n’osent pas s’investir dans l’achat d’un bien immobilier.

À propos de l'auteur: alex

Laisse ton commentaire

You must be Enregistrez-vous pour poster un commentaire.